Catégorie Rendez-vous avec Couture plume avec outils, , duvelleroy, évential, métiers d'art, les filles, une libanaise a paris, samar youssef

Les filles Duvelleroy

Les filles Duvelleroy font deux collections d’éventails par an, une trentaine par an, c’est beaucoup mais c’est parce qu’elles adorent ! Raphaëlle a toujours porté des éventails, toute petite son papa lui en apportait d’Asie et maintenant qu’elle a grandi, elle en a toujours un dans la poche de son jeans ! pour elle c’est un objet indispensable et Eloise trouvait ça marrant et étrange que cet accessoire ait disparu de la garde robe des femmes… Celle qui ont repris l’éventaillerie Duvelleroy nous dise pourquoi c’est un objet indispensable !

Duo Duvelleroy© A Zavala Haag, , duvelleroy, évential, métiers d'art, les filles, une libanaise a paris, samar youssef

Un objet indispensable même l’hiver ? On a toujours chaud ! Même en hiver, quand on arrive à un diner, un vernissage, à l’opéra, au théâtre, été comme hiver, j’ai besoin d’un éventail, j’en ai envie, en été dans le métro c’est indispensable, quand on sort, dans les mariages, c’est utile et en plus c’est un accessoire de mode sympa, originale, qui permet de se démarquer.

Raphaëlle, pour toi l’éventail est un accessoire de mode tout court ? Je les change tous les jours, j’en ai même dans chacun de mes sacs à main.Il y a aussi les éventails de haute façon, qui sont en nacre, en corde, en galalie, en ébène. Nous on est tombées amoureuses de l’éventail parisien.

C’est quoi l’éventail parisien ? C’est très couture ! Tous les brins des éventails font moins d’un millimètre, et c’est surtout qu’il y a une part de textiles, très importante, donc c’est à la fois cette exigence de finesse dans l’ergonomie et le travail de marqueterie de la plume. il y a des formes qui font la part belle aux tissus, celui-ci, il est en soie, il a une monture en ébène, entièrement dessinée par nous-même, avec une marqueterie de paille.  c’est un artisan extraordinaire qui travaille des palettes de pailles.

Pour moi,  un éventail ça reste inaccessible ? On a une ligne très accessible, et on a fait un éventail qui s’appelle « Oui » pour les mariées qui a beaucoup plus, maintenant c’est vrai les éventails de haute façon sont plus cher.

Sur tous vos éventails, il y a un message, Il y a aussi celui avec marqué « Air conditioning » … Une collaboration avec Castelbajac, cette idée assez rigolote de mettre air-conditioning sur un éventail, et aux couleurs pops toutes simples, a beaucoup plu. Dans cette même ligne airbag Duvelleroy, on vient de faire une collaboration avec Chloé Fondeparis, atiste dj, totalement liée à l’univers du burlesque et des effeuilleuses, il y avait un vraie affinité à l’éventail. Elle s’est inspirée un peu d’un côté vocalique, tatouages, elle a fait c « sacré coeur » complètement solaire, ET « nanantomori », travaillé avec de la dentelle et des têtes de mort !

Vous le rendez moins désuet … C’était très important pour nous que ça revienne dans la main des femmes.  On ne veut pas faire du vintage. Mais c’est -aussi une source d’inspiration pour nous, par exemple le côté asymétrique.

J’adore l’éventail avec les plumes bleu, très indien… C’est comme la coiffe indienne, on s’est intéressé à toute l’iconographie des coiffes d’indiens d’Amérique, et en choisissant les plumes on a adoré l’aspect graphique.

Qu’elle est votre première source d’inspiration ? Ce sont les matières, que ce soit les plumes ou autres choses c’est ce qui nous inspire pour ensuite tout décliner : la collection, avec les couleurs, les motifs etc.

Si vous devez choisir un éventail pour le quotidien, ce serait lequel ? C’est l’éventail ballon, c’est le plus facile, il se glisse partout, j’aime bien l’avoir sur moi, et moi je suis de nature assez discrète donc il me va bien.

Et toi Raphaëlle ? Moi j’aime ceux qui sont un peu plus spectaculaires, j’en change tout le temps, mon dernier gros coup de coeur, et celui que j’ai le plus mis, c’était celui-ci qui raconte l’histoire de la créatrice Angel Barta, je trouve que c’est une très belle synthèse qui raconte bien l’histoire de la marque.

Et l’éventail qui fait vraiment plaisir à porter ? Il s’appelle Apache, de la collection Squall, ces plumes de faisan sanglant sont justes spectaculairement graphiques. Et dire que dans la nature, il y a ça !

Il est pratique ? L’aspect pratique est une exigence, il faut qu’on puisse les ouvrir, les fermer. On veut des objets qu’on puisse porter. Après si un client veut quelque chose de figé, on le ferait, mais nous, notre démarche c’est de vraiment faire un objet qu’on porte.

Et comment on protège un éventail dans le sac ? Pour tous les éventails textiles, on les glisse dans une pochette, ou dans son tube, dans le sac ç’est très bien. Pour les plumes c’est quand même plus difficile, parce qu’il ne faut pas froisser les plumes alors on est obligé de faire attention, en posant à plat.

www.duvelleroy.fr
Ensemble collage, , duvelleroy, évential, métiers d'art, les filles, une libanaise a paris, samar youssef

D'autres Rendez-vous avec