Catégorie Histoires de style Chanel, Chanel Cruise Dubai, UAE, Fashion Show, Accessories, Close Up, The Island, Bag, Orientalist Opulence, Samar Youssef, Une Libanaise à Paris, ULAP

L’Accessoirisation

L’accessoirisation est un moment très important pour la maison Chanel car il va permettre d’humaniser la collection. La veille de chaque défilé, chaque silhouette va prendre vie à coup d’accessoires. Ces mêmes accessoires vont habiller les vitrines des magasins et un accessoire reste plus accessible à l’achat qu’une robe…

Les princesses font partie de l’imaginaire du monde arabe, Il y a Sherazade pour les plus âgées, Jasmine pour les plus petits et dans la vraie vie, il y a les princesses modernes… Chanel n’est pas passé à côté, C’est une princesse contemporaine raffinée qui choisit ses accessoires avec audace et malice… L’ornement n’est pas accessoire chez chanel, il y avait cet éventail miroir, comme pour voir sans être vu, les bijoux sont imposants et pendent en ligne droite en suivant le mouvement du corps.

La femme orientale imaginé par Karl Lagerfeld, est opulente mais jamais déguisée comme il me l’expliquait  lors de notre tête à tête (je n’en reviens toujours pas).

Le port de tête :

La princesse moderne a le corps altier, elle laisse ses cheveux naturellement ondulés et  prend le pouvoir avec son volume alors que le commun des « mortelles » s’uniformisent en tirant sur leur chevelure pour les lisser. Résultat aplati pour elles et explosive pour chanel. Des délicats diadèmes en perles et brillants ont été glissés à l’avant de la tête des mannequins. On aime les croissants de lune pour garder la tête dans les étoiles.

Chanel dans le cou :

Quoi de mieux que des plastrons-bijoux pour habiller des robes en crêpe de soie aux lignes pures et strictes d’une parfaite élégance ?  Sinon, sur  les silhouettes imprimées, et plus chargées, on ne distinguait pas la haute joaillerie des accessoires comme l’a toujours fait Mademoiselle Chanel…

Le sac jerricane en cuir matelassé doré ?

Ce sac a été mitraillé pendant le défilé, à son passage, certains pointaient du doigt pour être sûr de l’avoir bien vu.  Cet accessoire est le parfait exemple de l’humour et de la créativité de Karl Lagerfeld. Pourquoi certains y voient une connotation négative ? Pourquoi chercher à politiser ce qui est accessoire ? Karl m’a donné la réponse : « Sans le pétrole, nous ne serions pas là ! » …  Effectivement c’est bien le pétrole qui a trasformé le désert dubaiote en mégalopole. Qui pourrait affirmer le contraire ? C’est un fait. Et comme l’homme est vif et drôle, il nous a offert ce clin d’œil, on n’est pas obligé de se balader bras dessus dans les rues parisiennes, c’est une mise en scène, il a quand même baptisé un fromage « le brie de Gabrielle » dans son shopping center géant !

Et encore Les sacs !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Parce qu’il n’y avait pas que ce sac Jerricane ! Le sac perle, le sac moucharabieh, les pochettes brodées, les sacs en plexi avec la hanse glissée à l’intérieur sont tous portés à la main, les princesses orientales ne tiennent jamais leur sac au coude quelque soit sa taille, c’est d’une main ferme qu’elle le porte. Leur sac est précieux, elles sont brillantes.

Les babouches aux pieds !

On pourrait dire les babouches selon Chanel, car elles sont singulières et nullement folklorique. Aux pieds des silhouettes imprimés fleuris et géométriques, des babouches noirs ou blanches et une simple lanière dorée… Petite exception à la règle, une babouche à imprimé Keffieh.

Tous ces accessoires témoignent de l’humour, de la créativité et de la modernité de Karl Lagerfeld.

D'autres histoires de style