Catégorie Les carnets de François FIAC

FIAC ME I’M FAMOUS

Quelle semaine de folie !

Paris emportée dans le tourbillon de l’art Contemporain. D’ouvertures grandioses en vernissages en tout genre, notre belle capitale a été l’objet d’une frénésie contemporano-mondaine. Laissons aux experts le soin de décrire les tendances du marché de l’art ou de s’extasier sur l’œuvre architecturale de Gehry pour se concentrer sur ce qui importe le plus : « En être ou ne pas en être ».

FIAC

Alors petit retour sur ce calendrier chargé :

  • Lundi ouvrait le bal des festivités avec l’événement le plus glamour, le plus attendu, le plus commenté : l’inauguration officielle de la Fondation Louis Vuitton, en présence de Mister Président aka François Hollande, de l’architecte Frank Gehry, et d’un parterre de stars en tout genre, digne d’un dîner de l’AMFAR à Cannes, tous venus célébrer la gloire de M. Arnault et de ses collections. Bien évidemment je n’y étais pas, et mes chances d’y être étaient à peu près de 0%. D’un autre côté ils étaient à peine 400.
IMG_7113
  • Mercredi les choses se compliquent : bien évidemment il y avait l’ouverture de la FIAC ! LA grande foire d’art contemporain sous la somptueuse Nef du Grand Palais. FIAC ME I’M FAMOUS : un torrent d’œuvres d’art présentés par la crème de la crème des galeristes internationaux. Soirée d’opening oblige, le spectacle se passait dans les stands, entre les allées, ou de bises en bises, et de «salut ça va » en « ça fait longtemps dis donc », on pouvait entendre « Y-a-un monde fou on se croirait dans le métro » (pas sûr qu’il avait une notion très précise du métro) ou encore l’inévitable « c’est nul y a même pas de champagne sur les stands ». Sic. Mais là ou l’équation se complique c’est qu’il y avait au même moment, un 2ème vernissage à la Fondation Louis Vuitton. Nécessairement moins glamour que le dîner de lundi, il n’en était pas moins select et ce soir-là à la Fiac on entendait aisément : « Ah salut ça va, tu n’es pas au vernissage Vuitton ? Encore un mauvais coup de la poste, forcément. Si j’étais à la FIAC, pour vous en livrer quelques bribes, je n’étais, pas, cette fois non plus, à la Fondation Vuitton : mes chances d’en être, quoi que plus élevées que lundi soir, devaient se situer autour de 5-8% (Oui je sais je suis optimiste). Histoire de jouer les Serial Cocktail party crashers, j’ai fait un tour chez ArtCurial qui exposait entre autres des œuvres du designer Israélien Ron ARAD, dans une ambiance music Pop branchée avec Food Truck Burgers à l’entrée.
IMG_7125
  • Jeudi, soirée chargée ! D’abord la Renaissance du musée Picasso. Le magnifique Hôtel de Salé, ancienne Ambassade de la République de Venise (entre autres), rouvrait ses portes après 4 ans de travaux et tergiversations. Le Président (Hollande) l’a même qualifié de «l’un des plus beaux musées du monde ». Pas invité, pas vu, pas pris. Grand hâte d’y aller. Le même soir, cocktail de vernissage de l’exposition Paul McCarthy à la Monnaie de Paris. Le grand bruit de son Plug Anal Place Vendôme a mis les projecteurs sur cette exposition sensation. Pas pu y aller finalement, mais : « c’était pas très bien » m’a-t’on dit, donc pas de regrets. Enfin, pour les nocturnes téméraires, la Galerie Thaddaeus Ropac célébrait son couple d’artistes phares Gilbert & Georges, lors d’une soirée dans son espace de Pantin. Invité mais crevé et c’est quand même loin : pas la force d’y aller.
IMG_7119
  • Vendredi : Re-FIAC. Mes amis de Paris Première recevaient artistes, journalistes, animateurs, monde de l’art et de la télé pour un Brunch Culturel à la FIAC. Quand #Ulap #CarnetsdeFrançois rencontre #ParisPremière, ça donne cette photo avec Pauline Favier et Jonathan Curiel. Moment de calme et d’apaisement à la FIAC, j’ai enfin pu voir les œuvres, déambuler dans les allées en flânant. Laisser l’œil vagabonder comme dirait Diana Vreeland.
IMG_7123
IMG_7107
  • Et enfin samedi : Les 30 ans de la Fondation Cartier avec Patti Smith en concert. On aime Patti « Because the night belongs to lovers » et qu’on tous des lovers. Je ne suis jamais allé à la Fondation Cartier. Il serait temps. Pour ma part j’ai déambulé à Beaubourg : Marchel Duchamp peintre, Robert Delaunay et Frank Gehry à l’honneur. A voir.

 

Dimanche : en famille.
A suivre
#CarnetsdeFrançois
François
 
Contributeur photos Sophie Kosremelli

D'autres carnets de François