Catégorie Histoires de style eclaircie 3

Cendrillon à Cannes !

IMG_9063

Au festival de Cannes, se côtoient trois mondes. Le monde du cinéma, celui du luxe et la nuit. Il est techniquement difficile d’appartenir aux trois mais il faut faire « comme si ». Comme si on maitrisait tout pour faire croire à chacun qu’on est bien à sa place. Quelque part comme cendrillon, au-delà de son soulier de verre qu’elle perd en quittant le bal du fils du roi…

 « Cendrillon, serais-tu bien aise d’aller au bal ?
— Hélas, mesdemoiselles, vous vous moquez de moi, ce n’est pas là ce qu’il me faut.
— Tu as raison, on rirait bien si on voyait un Cucendron aller au bal. »

IMG_9052

Aujourd’hui, tout le monde à sa place sur le tapis rouge de Cannes, mais tout le monde ne bénéficie pas du même traitement, et heureusement. Là où une Salma Hayek va être annoncée, une autre personne va chercher parmi la horde des photographes, celui qu’elle connaît ou celui que la marque qui l’invite pour avoir une jolie photo… Il y a aussi celles qui prennent la pose, les mains sur la taille, dix secondes interminables, alors qu’aucun objectif n’est braqué sur elles.

Et il y a bonne fée, celle qui va vous aider à transformer cette robe sortie du placard en un habit de tapis rouge…

Ça se passe dans la suite de Elie Saab, Emilie dans la maison depuis le début de l’aventure du couturier, désormais responsable de la communication, manie toujours l’aiguille pour ajuster la robe de mannequin à ma taille et me rassure sur mon choix.

Juste avant moi, la sublime Naomi Watts était là et s’est glissée dans « son truc à plumes » version Elie Saab, une sublime robe à broderies et à plumes gris argentés. Dans la suite, beaucoup de robes brillent et me donnent envie, mais ma petite voix me dit non. Ce serait injustifié et je serai déguisée dans une robe si imposante, je n’ai rien à présenter. Je ne suis pas l’héroine d’un film en compétition ou maitresse de cérémonie. Cela ne correspond pas non plus à ma personnalité et comme dirait Emilie: « Avec ton côté oriental et flamboyant, pas besoin d’en rajouter, il faut épurer tout ça et rester soi-même ! »

IMG_9044
IMG_9033
Eclaircie 1

Me voilà dans ma robe. Claudine, Aka madame Saab, me demande comment vais-je me coiffer ? Je n’y avais pas vraiment pensé. Je ne sais pas me coiffer et comme j’ai toujours peur d’avoir trop de laque sur la tête, le coiffeur, c’est comme le dentiste, une phobie. Elle aime mon côté naturel et me suggère de faire pousser ma frange* pour être encore plus fraîche.

Le monde du luxe est indissociable du festival. le placement de produits est bien présent dans les films depuis la préhistoire du cinéma*, normal qu’il soit sur les marches du plus grand festival de cinéma au monde. Chaque célébrité a le devoir de bien mettre en évidence ce pour quoi elle a été grassement payé. Il reste néanmoins une part de libre arbitre qui fait cette magie de Cannes. Je le vis dans la suite de Elie Saab, ma robe épinglée et mes souliers à peine bouclés, Naomi Watts fait sa montée et autour de moi tout le monde se dirige vers l’écran, «  c’est pour ses moments de magie  que je fais ce métier », dit Emilie , très émue d’avoir habillé Naomi Watts. Elie Saab, fait partie de cette minorité de maisons de luxe qui ne paye pas, quand on vient dans cette suite, c’est un choix.

eclaircie 5
IMG_9048
IMG_9053

Pour ma part, c’était une évidence. Quand j’ai fait ma première interview mode pour le blog, c’était une interview d’Elie, j’étais morte de trouille, ce monde du luxe était très loin de mes préoccupations, mon univers était la géopolitique et l’économie. Je ne comprenais pas « cette hystérie » backstage pour un défilé de mode… bref, Monsieur Saab a été adorable, et quand je lui ai dit que j’étais libanaise comme lui et qu’il me fallait plus de 5 minutes pour faire mon interview, il a sourit et m’a dit Yalla, vas-y ! la fidélité aux premières fois, comme cette pochette offerte par Inès de la Fressange pour mon mariage civil, deux ans plutôt.

Cendrillon, parce qu’on a toujours une belle étoile qui veille sur nous, comme ce collier hérité de maman qui ne me quitte pas, et qui par magie, va avec tout.

Enfin, comme Cendrillon perd son soulier de verre en quittant le bal, j’ai eu ma petite frayeur, en égarant un pendant de cette sublime parure Chanel. Comment dirai-je ? Affaire à suivre.

eclaircie 4
eclaircie 2

PS : Comme Cendrillon, à la fin, il faut tout rendre… ou presque.

Faire pousser ma frange* : mon mari approuve, comme beaucoup d’hommes, il déteste et à ce fantasme de la femme méditerranéenne cheveux aux vents et jamais la tête au carré.

La préhistoire du cinéma* : Dans The Garage, une courte comédie de 25 minutes mettant en scène Buster Keaton, on voit le premier placement de produit avec une simple présence à l’écran des logos de station d’essence…

eclaircie 6
eclaircie 3
Robe: Elie Saab
Sandales et pochette: Roger Vivier
Bijoux: Chanel
Contributeur photos: Lama Mattar 

D'autres histoires de style