Catégorie Les carnets de François 472981864-cropped

La Croisière s’amuse

C’est à croire que la croisière est en Vogue !

En l’espace de deux semaines, trois des marques de luxe françaises les plus emblématiques ont présenté à la presse, et leurs clientes, leur défilé croisière. C’est Chanel qui a lancé à Séoul ce ballet événementiel, en présentant sa collection dans le futuriste musée du design DDP, conçu par l’architecte star Zaha Hadid (qui avait collaboré ave Chanel pour son Musée Mobile Art). Devant un parterre de célébrités très proches de la marque (Kirsten Stewart, Gisele Bündchen ou encore Gaspard Ulliel) les mannequins ont défilé dans un décor coloré pop, avec des tenues mêlant aux codes de la maison des éléments de la culture vestimentaire locale.

« Go East young man » : s’il fut un temps ou l’adage préconisait aux jeunes assoiffés d’or d’aller conquérir le Grand Ouest américain, nul doute qu’aujourd’hui les mines d’or sont à l’Est, du Proche Orient à la mer de Chine. Le choix de Séoul s’inscrit ainsi dans ce tropisme oriental assumé des maisons de mode qui de Chanel à Fendi apportent à ce nouveau monde toute leur attention – Chanel avait déjà créé l’événement en créant pour son précédent défilé croisière une île artificielle au large de Dubai.

DSC004CHA_0091
DSC016CHA_0347

Et comme un train peut en cacher un autre, quelques jours après, Louis Vuitton, marque phare de l’empire LVMH présentait la deuxième collection croisière de Nicolas Guesquière. La encore, c’est dans univers architectural moderne et très graphique que le défilé a eu lieu - la propriété de Bob et Dolores Hope construite en 1973 et dessinée par l’architecte John Lautner. Les ingrédients sont les mêmes, les stars « amies » de la marque avaient été sollicitées du monde entier, de Catherine Deneuve à Kanye West en passant par Charlotte Gainsbourg.

L’ambiance très « California Dreamin » empruntait aux hippies et autres amoureux des grands espaces, leur amour de la liberté, pour livrer une collection fluide, faite pour « une communauté de femmes qui vivrait dans le désert » comme dirait le créateur maison.

vuitton croisiere 2
vuitton croisiere

Enfin, ce fut au tour de Dior, et de son créateur Raf Simons d’ancrer les amarres à l’incroyable Palais Bulle de Pierre Cardin sur la côte d’Azur pour présenter sa collection croisière. Dans un hommage plus qu’assumé aux codes originels de la maison Dior, Raf Simons a réinterprété le New Look et l’iconique tailleur bar et ce devant le maitre des lieux Pierre Cardin qui avait – en tant que premier salarié la maison Christian Dior – précisément travaillé sur ces modèles.

Ici plus qu’ailleurs, le décor naturel du Palais Bulle, œuvre architecturale s’il en est, uniquement fait de courbes et de bulles, offrit aux vêtements un écrin majestueux – et peut être trop imposant ?

 

dior cruise 2
dior cruise 1

Mais alors, pourquoi tant de croisière ? Il est pourtant loin le temps ou les riches américaines oisives commandaient par malles entières leurs tenues légères et chics, en prévision de longs trajets vers des contrées ensoleillées. Au contraire, les femmes croisière de Chanel, Dior ou Vuitton sont résolument modernes, dynamiques, actives.

Ne serait-ce que la frénésie de consommation qui pousserait ces maisons à redoubler de création et d’imagination pour nourrir cette soif de produits de luxe ? Peut-être ! Mais le résultat est réussi !

 

Alors que la croisière s’amuse ! J’arrive Captain Stubing*

 

#CarnetsdeFrançois

 

A suivre

 

* Le Capitaine du « Love Boat », pour les plus jeunes.

D'autres carnets de François