Catégorie Les carnets de François Anna Wintour-Chanel-Une Libanaise à paris

François Wintour

C’est le surnom que m’a donné mon amie Candice (La Milano Girl de ULAP) et qui a beaucoup fait rire Samar. C’est l’histoire d’un mec fasciné par les shows, la mode, et les peoples, et qui ayant eu le plaisir d’y gouter un jour, a juste oublié que tout ça n’était pas qu’un jeu. Ce garçon bien sûr c’est moi ! Et comme toujours dans la vie, il y a forcément une petite histoire là dessous.

Pour moi elle commence assez tôt. Je dirais au moment de la maternelle, je devais avoir 5 ans. Une institutrice éclairée nous avait emmenés avec la classe voir une exposition de modèles Yohji Yamamoto, très certainement au Palais de Tokyo. J’en garde un souvenir ému quoi que diffus. Très vite, fasciné par l’univers du spectacle, je me lançais dans la mise en scène de concerts géants (QUEEN, ABBA..) à destination des mes … Playmobiles ! Rien n’était trop beau : jeu d’ombres et de lumières, scènes grandioses, et bien sur la musique à fond qui devait recréer les conditions du live. En parallèle, je m’essayais timidement à la création de robes sur des poupées blondes d’origine américaine (que je n’avais pas volé à ma sœur car je n’en n’ai pas … mais qui m’avait été offertes, pour nourrir cette soif de jeune couturier).  Un peu plus tard, jeune étudiant, j’avais récupéré quelques places pour des défilés de maisons connues mais moins courues que les blockbusters : j’avais enchainé dans la même journée un défilé Guy Laroche, puis un défilé Rochas… J’avais le sentiment de vivre un peu la fameuse Fashion Week (que l’on appelait pas encore #PFW, c’était il y a 10 ans, ni Twitter, ni Facebook n’existaient encore)

 

Alors, quand mon amie Candice m’avait proposé, via l’intermédiaire de son génial de padre, d’assister au Saint  des Saints des défilés… AKA THE Défilé CHANEL…. Forcément, j’allais réaliser par cette opération ce qu’on appelle souvent un « rêve de gosse ».

 

Mais c’est là où le bat blesse, et où le surnom « François Wintour » entre en scène : à trop s’y prendre (au jeu) j’avais fini par croire qu’aller au défilé CHANEL devait devenir pour moi, un rendez-vous biannuel obligatoire, rythmé par le calendrier des Fashion-Week PAP (je ne pense avoir les crédits pour prétendre à la Couture).

anna-wintour

Que nenni me rétorqua-t-on et à juste titre : si tout cela n’était que pour réaliser un rêve de gosse (assister au show) alors ce rêve avait été plus qu’exaucé par les auspices de mon amie la bonne fée (Candice) et de son père (que j’adore). J’avais fini par oublier, qu’au delà des strass et des VIP, beaucoup des gens qui semblaient pourtant très décontractés étaient là pour des raisons …. professionnelles ….  Fair enough comme on dit !

 

Comme toujours dans la vie, plusieurs options s’offrent désormais à moi :

Option A : me faire pousser les cheveux au carré et porter des grosses lunettes de soleil pour jouer à fond mon nouveau personnage et tenter de me faufiler incognito…

Option B : me rapprocher professionnellement de cet univers que j’aime un peu trop pour avoir enfin une « bonne » raison d’assister aux  fashion-shows….. That’s an idea

 

A suivre (et rendez vous au prochain défilé CHANEL – j’ai eu un sursis sur ce coup là)

 

#CarnetsdeFrançois

 

anna-wintour-defile

D'autres carnets de François