Catégorie Les carnets de François page blanche-une libanaise à paris-

La page blanche

Il y a des jours où l’inspiration manque. Nettement. Je ne jouerais pas l’angoisse de la « page blanche », qui me paraît bien trop prétentieuse pour la teneur de mes propos. Mais tout de même… je ne sais pas de quoi parler.

Alors plutôt que de chercher dans le vide, je me suis intéressé justement à cette angoisse, et aux nombreuses traces qu’elle a laissées, de manière plus ou moins heureuse, dans la littérature, la poésie ou … la chanson. Loin de moi de l’idée d’en dresser un portait complet ; je me permettrai dans ce billet de n’en tirer que quelques bribes.

 

La première, la plus évidente, et certainement la plus intelligente est celle qu’on associe souvent à Mallarmé, ce grand poète français de la 2ème moitié du 19ème siècle. Son angoisse de la page blanche, c’est celle de l’écrivain qui se demande pourquoi et à quoi sert d’écrire, pourquoi gâcher la blancheur de la feuille, par la vacuité de pensées médiocres. Il l’exprime de manière grandiose dans le très beau poème Brise Marine : « ô nuits ! ni la clarté déserte de ma lampe / sur le vide papier  que la blancheur défend ».

 

D’autres auteurs confirmés contemporains réfutent cette angoisse. Jean-Christophe Grangé par exemple explique que « l’angoisse de la page blanche, pour moi, c’est un mythe. Lorsque je commence à écrire, j’ai des thèmes précis que je veux aborder et des chemins à emprunter pour y parvenir ou encore François Weyergans : « Je ne comprends pas cette peur de la page blanche, inventée sans doute pour masquer le fait qu’écrire est difficile ».

 

Plus proche de nous, Diam’s, la chanteuse Rap française nous livre sa vision de la feuille blanche « Au diable le bonheur des gens/ Plus rien me tente, face à ma feuille blanche ». Dans ce texte, Diam’s raconte son instance de divorce et sa tristesse face à la difficulté de la séparation. Ici la feuille blanche est le symbole du vide, du trou, de la souffrance.

 

Réelle ou factice cette angoisse n’en reste pas moins une source d’inspiration !

À suivre (avec un vrai sujet la prochaine fois)

#CarnetsdeFrançois

page_blanche-une libanaise

D'autres carnets de François