Catégorie Les carnets de François Homage-to-Jerome-Robbins-Vienna-Staatsoper-Glass-Pieces-1

Le lycra on en pense quoi ?

Heureux hasard. Alors que Benjamin Millepied (le mari de Nathalie Portman, et désormais ex-Directeur du Ballet de l’Opéra de Paris, ndlr) avait tout juste annoncé sa démission, je me rendais à l’opéra Garnier pour voir…sa toute dernière création en tant que chorégraphe (une réussite).

Mais là n’est pas mon point. Après Millepied, la soirée enchaînait avec la pièce maitresse du programme : un ballet de 1H30 créé par Jerome Robbins en 1971 avec comme fond musical l’intégrale des « variations Goldberg » de Bach . Sur scène l’excellence du ballet à la française : dans une grandiose composition mêlant danses galantes et pas de deux, jusqu’à des tableaux à l’esthétique totalement Art Déco, l’enchantement est total. De l’enchantement à l’interrogation il n’y a qu’un pas : précisément dans ces tableaux année 30, ode à l’Olympisme en vogue à l’époque,  les danseurs hommes et femmes, portaient des combinaisons … en lycra, couleurs pastel allant du vert d’eau au taupe. Et là, une interrogation métaphysique m’empêcha de penser à autre chose : le Lycra on en pense quoi ? J’avoue avoir toujours eu pour cette matière un sentiment mitigé, pour ne pas dire assez violent. D’abord, il faut souligner le caractère extrêmement sexiste du Lycra : s’il s’est (malheureusement) largement répandu chez les femmes, il est totalement interdit pour les hommes. Du moins il devrait l’être.

Surtout, les caractéristiques intrinsèques du Lycra en font un matériau très difficile à manier : élastique par nature Il est l’ennemi des formes généreuses. S’il dessine les corps saillants et bien faits, comme ceux des danseurs de l’opéra, il est plus que vachard avec les petits écarts et autres poignées d’amour en ne les soulignant pas très habilement.  Brillant à souhait, il attire sur lui la lumière alors qu’on préférerait parfois rester dans l’ombre.  Qu’il soit porté en débardeur noir ou en legging chatoyant, ma conviction reste la même : laissons le aux athlètes, et rabattons nous sur des matières plus amènes !

Alors Le Lycra, pourquoi ? Je ne sais pas ! Mais soyons reconnaissants aux futures générations de designer de bien vouloir nous épargner d’un faire une matière revival à la mode !

A suivre.

#CarnetsdeFrançois

b4e0ff1d8c72227fb638aae6520d56e8
544ef6bec03d33665e9d0b13b1491630
Arthur-Mitchell-Dances

D'autres carnets de François