Catégorie Rendez-vous avec Lita Cabellut,Coco Chanel,Opera Gallery

Coco Chanel par Lita Cabellut !

J’ai rencontré une artiste formidable. Lita Cabellut, peintre espagnol d’origine gitane. Avec sa série de portraits consacrée à Coco Chanel elle porte en elle l’éternel Mademoiselle !

Je vous laisse découvrir l’interview et la série de photos réalisées à l’opéra Gallery.

« Coco, témoignage en noir et blanc » pourquoi ? Parce que le blanc et le noir c’est un passage entre la vie et la mort. Nous, les êtres humains nous disposons d’une gamme de gris qui nous permet de cacher et couvrir beaucoup de choses. Avec le gris nous pouvons aussi la possibilité de  justifier. En blanc et noir il n’y a pas de justification. C’est une chose ou l’autre. Et je pense que Coco était ainsi, sans concessions. Elle cherchait toujours à supprimer tout ce qui n’était pas nécessaire.

Pourquoi avoir choisi Coco ? Après la série de portraits consacrée à Frida Kahlo, une femme si forte dans son existence. C’était très difficile de trouver un autre personnage qui pourrait maintenir cette tension et cette admiration du sujet. Coco est le contraire de Frida. Frida avait le corps brisé, coco, elle, ses souvenirs étaient brisés et encore plus ses souvenirs d’enfance. L’une avait la colonne cassée l’autre le cœur en miettes.   Elles ont finalement beaucoup en commun.

Comment vous l’exprimer  sur la toile ? Frida c’est la couleur. Elle nous transporte, et nous fait passer d’une couleur à l’autre. Coco c’est le contraire, le choix absolu du blanc et noir.

Combien de temps il vous a fallu pour réaliser cette série 35 ans de peinture… l’expérience compte. Chaque tableau a 35 ans (rires). Je ne peux pas vous dire concrètement quand à commencer le premier coup de pinceau pour cette série … le temps n’existe pas, une toile peut prendre 2 ans et l’autre 2 minutes…Je me suis consacrée totalement à mon art.

Qu’est ce que votre vécu a apporté à cette série dédiée à Coco? L’abandon. Je suis en empathie avec Coco, il ya une espèce de transition entre les âmes. Lucian Freud dit une belle chose : quand une artiste peint  ou réalise une œuvre c’est toujours un portrait de lui même qu’il fait…

Alors Coco ou Lita ? C’est une interprétation. Je ne peux pas vous dire s’il s’agit de Coco, mais en faisant ces portraits j’avais la volonté de la porter et de me rapprocher au plus près de ce que coco était. Peu importe s’il y a plus de moi ou de Coco, l’intention est de la porter.

Et ces tableaux ont fait renaître certaines de vos souffrances ? Biensûr que Oui. Je ne me suis pas intéressée qu’à la splendeur et au glamour de Coco. Je voulais la rendre humaine. Je voulais à chaque fois me rapprocher encore plus de sa fragilité. Faire les portraits de Coco était une confrontation  avec ma propre fragilité puisque nous avons vécu la même expérience de l’abandon.

Laquelle des femmes Vous préférez ?Gabrielle, coco, ou chanel ? Je n’ai jamais peint Chanel… j’ai fait les portraits de Gabrielle et Coco que j’admire.

Aujourd’hui Chanel est un empire… Lagerfeld a vu vos tableaux ? Karl Lagerfeld n’est pas venu voir l’exposition mais je crois que s’il vient et voit ces portraits, il sera touché. Car il verra l’émotion  et captera l’admiration. Tous ces portraits ne sont qu’un poème que j’écris à Coco.

Avant de Partir, je vous invite à découvrir cette vidéo réalisée par Judith Sophie. Enjoy les amis!

 

D'autres Rendez-vous avec