Catégorie Pimp ta vie exposition Azzedine Alaia, galliera, musée, musée de la mode, une libanaise à paris, samar youssef

L’expo Alaia

exposition Azzedine Alaia, galliera, musée, musée de la mode, une libanaise à paris, samar youssef

Azzedine Alaia est hors circuit dans l’industrie de la mode. Ses collections sont secrètes, il ne défile pas pendant la fashion week et il est quand même le seul créateur à envoyer « balader » Anna Wintour…

Et comme il déroge aux règles établies et  n’aime pas les contraintes, Il était donc évident que nous ne respecterions pas l’interdiction de prendre les photos à l’exposition qui retrace son œuvre au musée Galliera.

Franchement, quelle tristesse de contacter le service de presse et demander la photo officielle de l’expo du musée Galliera. Une attitude absolument pas Alaia et voici pourquoi, comme je le disais au début nous n’avons pas respecter les consignes :

Parce que comme lui, on est en perpétuelle quête de l’invisible : Regardez ses robes et dites moi si vous voyez une couture?

Parce que comme lui, on n’aime pas les contraintes : Peu importe les époques, chacune de ses créations est libérée de tout artifice et ornement. Et peu importe le corps, ses coupes corrigent et flattent la silhouette.

Parce qu’il y a toujours une exception à la règle : comme la robe de Tina Turner brodée de perles métalliques dorées qui recouvrent totalement le tissu.

Parce qu’on ne peut pas être indifférent à la virtuosité : Il y a de l’humour et de l’élégance dans cette queue de pie entièrement réalisée en crocodile.

Parce qu’il nous habille avec historicisme : Les ceintures de cuir perforées se souviennent des corsets du XIXème siècle que Nana*, la courtisane d’Emile Zola affichait avec entrain pour affoler les plus hauts dignitaires du second empire.

Parce qu’il ne nous lasse jamais avec une quelconque reconstitution : Il donne à plusieurs reprises sa version des chemises, des froufrous et des engageantes* ayant pour sujet d’inspiration les gardes robes des courtisanes qui le passionnent tant!

Parce qu’on  adore les contradictions : Dans ses robes, on est tenue le plus étroitement possible mais on demeure libre. Une définition nouvelle de la féminité. 

Parce que même si ces petites robes sont si parisiennes, il ne se fondra jamais dans la masse : Il a moulé le corps de femmes si singulières comme Arletty, Farida Kelfa, Grace Jones… What else ?

* Nana est un roman d’Émile Zola traitant du thème de la prostitution féminine à travers le parcours d’une courtisane dont les charmes ont affolé les plus hauts dignitaires du Second Empire. L’histoire commence en 1868. Le personnage de Nana a été notamment inspiré à Zola par Blanche D’Antigny.

* Les engageantes : un à trois volants de dentelle ou de gaze, accrochés aux manches de la chemise.

EXPOSITION ALAIA
PALAIS GALLIERA
MUSÉE DE LA MODE DE LA VILLE DE PARIS
Du 28 septembre 2013 au 26 janvier 2014
www.palaisgalliera.paris.fr

D'autres Pimp ta vie