Catégorie Les carnets de François samarin10

Marin Marais

C’est en arrivant au bureau un matin de juin que je me rendis  compte de la tendance : en face et a côté de  moi, pas moins de 4 marinières, et toutes portées par des hommes. Rayures bleues, rayures rouges, col large ou stylisé, les formes et les matières variaient mais le phénomène semblait bien ancré. Je m’interrogeai donc sur cette mode qui sans être nouvelle paraissait se généraliser chez la gente masculine et dépasser certains clichés qui avaient pu lui être associés.

Cela fait déjà bien longtemps que la marinière a troqué son statut de vêtement de travail pour garnir les garde-robes masculines et féminines. Cette incursion, mérite un petit retour en arrière. Comme son nom le laisse présager, la marinière est historiquement le vêtement du matelot et ce dès le 16ème siècle. Au milieu du 19ème siècle, la Marine Nationale Français l’institue même comme vêtement officiel pour ses marins au point d’en définir la forme et les dimensions. Ainsi peut-on lire dans le Bulletin Officiel du 27 mars 1858 la description suivante : « à mailles unies, le tricot se compose de fils teints à l’indigo pur, formant des raies alternativement blanches et bleues. Pour le corps de la chemise, les raies blanches d’une largeur de 20 mm sont au nombre de 21, les raies bleues larges de 10 mm sont au nombre de 20 à 21». C’est certainement l’élégance de  ces fines rayures bleues qui conduit des artistes et célébrités de premier plan à adopter le style marinière (Picasso, Jackie Kennedy, Bardot, Onassis…).

Mais plus que tout, ce sont les couturiers qui ont contribué à en faire un must-have vestimentaire. Coco Chanel, dès les années 1920 créée une collection féminine qui se nourrit du style marin. Plus tard, Yves Saint –Laurent, en 1962 et en 1966 fait défiler de jeunes marins dont les tricots rayés sont rehaussés de perles. Mais c’est surtout Jean-Paul Gaultier qui a porté la marinière à son apogée du style en la mettant en scène dans un imaginaire homo-macho hautement érotique et ce avec la complicité photographique de Pierre & Gilles.

Et nous y voilà. En 2015, la marinière est plus que jamais incontournable dans la panoplie d’été des hommes et reste très présente chez celle des femmes. Il y a quelques années, la marque « Cat » réussissait à imposer le style vêtement de chantier dans l’éventail des tendances street-wear. A quand l’avènement du bleu de travail ?

Pour l’anecdote, Marin Marais est un compositeur français de musique baroque du 16ème notamment connu pour ses compositions pour viole de Gambe et qui fit l’objet d’un merveilleux film « Tous les matins du monde ». Sans lien avec la marine, ou la marinière, j’ai toujours envisagé son patronyme comme une évocation amusante du vêtement masculin, au point de vouloir l’utiliser comme un nom de marque…. A tord peut-être.

A suivre

#CarnetsdeFrançois

 

samarin5
samarin6
samarin8
samarin11
samarin13
samarin10
Marinière Armor Lux
Pantalon Levis
Espadrilles Espasoule
Crop-top American Apparel
Pantalon & lunettes de soleil Chanel
Contributeur photos Alexia Maggioni

 

 

D'autres carnets de François