Catégorie Les carnets de François Une Libanaise à Paris-Samar Seraqui de Buttafoco-François Pignol-Venise

Voir Venise et Mourir

Il y a des villes avec lesquelles on entretient une histoire particulière. Ce genre de rapport presque indescriptible qui nous lie à la vie, à la mort avec des lieux, des souvenirs, des histoires, des gens. Pour moi cette ville c’est indéniablement Venise. J’y suis allé la première fois à 8 mois, et n’ai jamais cessé d’y retourné depuis.

Et c’est à Venise que j’ai rencontré Samar, notre Libanaise à Paris, à l’occasion d’un Bal à la Fenice. Nous y sommes devenus amis et y avons passé la semaine dernière un week-end merveilleux. Autant de belles raisons qui m’amènent aujourd’hui à vous faire ce récit.

 

Tout a commencé en 2002 quand jeune étudiant à HEC je m’étais lancé le défi de remonter un projet photographique initié par mon père, et qui consistait en la reproduction du Grand Canal de Venise en photo à l’échelle 1/10ème. Ayant réussi à embarquer une poignée d’amis fidèles, nous nous lançâmes dans ce projet sous le nom ambitieux de « Voir Venise ». Faute de temps, et de budget, et malgré des soutiens prestigieux conquis par notre fougue, nous avions dû abandonner ce projet.

 

Mais loin d’être un échec, « Voir Venise » fut le point départ d’une aventure qui allait devenir bien plus importante encore dans ma vie, et qui allait embarquer tout mon entourage. Encouragés par des connexions parisiennes, nous avions fait la connaissance de Jérôme Zieseniss, le président du Comité Français pour la Sauvegarde de Venise, association de mécénat qui lève des fonds privés depuis près de 50 ans pour participer à la préservation du patrimoine de Venise. Très vite nous sommes devenus amis et quelques années plus tard, il me demanda en 2008 de monter le Groupe des Jeunes du Comité. Notre mission est simple : attirer de jeunes mécènes qui un jour deviendront grands, et pourront à leur tour participer avec brio à la préservation du patrimoine de Venise. Fort d’un groupe d’une centaine de membres, et grâce à l’aide de nos ambassadrices de choc, à l’instar de notre Samar, notre action a déjà permis de financer la restauration des chevaux de Saint Marc (le fameux « quadrige ») dans la Basilique éponyme.

 

Plus récemment notre Groupe des Jeunes se réunissait à Venise pour son week-end annuel. Au programme : de l’art et des palais somptueux qui mériteraient chacun tout un roman, le tout sur fond de Mostra du Cinéma. D’abord nous avons parcouru le sublime Palais Royal de Venise place Saint Marc, que le Comité a entrepris depuis 15 ans de restaurer en faisant sortir les administrations qui l’occupaient. Tout un pan des arts décoratifs de Venise au 19ème siècle a enfin repris vie et est ouvert au public pour la première fois. Ensuite, nous avons visité le petit bijou qu’est le « Casino Venier ». Le mot « Casino » n’est pas comme on l’entend aujourd’hui une simple salle de jeux mais un ensemble de petits salons, accueillants et intimes, ou se retrouvaient à partir du 18ème siècle la bonne société vénitienne, pour y pratiquer le jeu de hasard, converser, ou s’adonner librement à quelques plaisirs galants. De pur style baroque vénitien, le Casino Venier, dont la décoration est restée intacte depuis son origine vers 1750, est certainement l’un des meilleurs exemples de ces « casini » et du moins l’un des derniers que l’on peut visiter.  Enfin le soir, après une visite de la Biennale d’Art Contemporain aux Giardini, le président du Comité, Jérome nous recevait dans son palais pour un dîner aussi charmant que chaleureux. La fin du week-end ne fut pas moins grandiose : à l’invitation de Roger et Bikem de Montebello, nous avons eu le plaisir d’admirer la Régata Storica depuis les balcons du Palais Polignac…

Entouré d’amis et de nouveaux compagnons de route, ce week-end fut un enchantement total. Comme à chaque fois, Venise m’a laissé ce sentiment de plénitude et, à peine l’avais-je quittée que je voulais déjà la retrouver.

Voir Venise… absolument.

 

A suivre
#CarnetsdeFrançois

 

Musée Correr,aile Napoléonnienne.
Marie-Christine JAMET, laure Jacquemin (6)
Marie-Christine JAMET, laure Jacquemin , Venise, Une Libanaise à Paris(5)
Restauration des Chevaux de la Basilique Saint Marc - Venise

Contributeur photos: Laure Jacquemin

D'autres carnets de François